Mail prospection

Comment bien réussir son mail de prospection ?

Ecrire un email de prospection s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’acquisition de prospects (ou leads).

Ok…

En d’autres termes (moins savants), il s’agit d’aller à la pêche aux nouveaux clients.

Vu de loin, ça n’a pas l’air bien compliqué, mais rédiger un mail de prospection efficace nécessite un brin de sagacité.

Mais en suivant quelques règles simples, vous verrez, ça va marcher comme sur des roulettes. Et oui, les mails de prospections sont aujourd’hui tout aussi important que les newsletters que vous envoyez, et si vous pouvez profitez-en pour le faire depuis une adresse mail professionnelle !

On va partager tout ce qu’on sait avec vous,… et on va commencer maintenant !

—————————————————————————————————————————

Envoyer un email de prospection : à qui ?

Soyons logiques, et commençons par nous poser la question légitime des destinataires.

Si vous êtes e-commerçant, vous avez sûrement déjà un fichier de contacts. Et la première chose à faire, quand on prépare une campagne emailing, c’est bien sûr de se pencher sur cette précieuse base de données.

Evaluer son fichier de contacts

Pour avoir une idée de la valeur de votre fichier de contacts, réfléchissez aux points suivants :

  • Quel est le niveau de qualification de vos contacts
  • La base de données est-elle bien entretenue, à jour ?
  • Comment les adresses ont été collectées ?
  • Les destinataires sont-ils souvent sollicités ?

Avoir un fichier de contacts bien entretenu et solide, vous permettra de soigner votre taux de délivrabilité et votre réputation. C’est pourquoi il est important de le maintenir actualisé, de le développer, et le renouveler.

Enrichir son fichier de contacts

C’est bien connu, plus on est de fous, plus on rit.

Si vous n’avez pas encore de fichier clients, ou que vous souhaitez le développer ou le rafraîchir, vous pouvez trouver des clients par internet, de différentes façons.
Les principales étant de :

  • Proposer l’inscription à une newsletter,
  • Donner la possibilité de s’abonner à votre site,
  • Insérer un formulaire de contact sur vos pages web,
  • Suggérer de laisser des commentaires sous vos posts de blog ou forum,
  • Offrir le téléchargement d’un ebook ou podcast…

Notamment par l’entremise d’une landing page efficace, par exemple.

Segmenter ses contacts

La prise de contact, c’est le gros du chantier, dans une campagne emailing.

Dans ce contexte, bien sélectionner vos destinataires, et adapter le contenu de vos mails en conséquence, est très certainement l’une des clés majeures.

Segmenter vos destinataires se fait en fonction de leurs caractéristiques diverses : âge, sexe, localisation…, mais aussi de leur comportement (connaissent-ils votre marque, sont-ils déjà venus sur votre site, sont-ils inscrits à votre newsletter ? etc).

Courrier de prospection : premier enjeu, première barrière, l’ouverture !

Faire en sorte que votre email soit ouvert sera votre premier challenge.

Et là pas de secret, ça dépendra principalement de l’objet et de la preview (ou pré-header : il s’agit de la première phrase du mail).

Objet de votre email : la taille compte !

La longueur de l’objet a beaucoup d’impact sur l’ouverture, pensez qu’un objet trop long risque d’être tronqué dans certaines messageries. L’idéal est de rester court et simple pour donner envie d’ouvrir votre mail.

La personnalisation : quel enjeu pour le taux d’ouverture ?

N’oubliez jamais la courtoisie : cela paraît élémentaire. Mais emporté par son enthousiasme, lors de la rédaction de son courriel de prospection, on oublie parfois l’essentiel, alors qu’un petit “Bonjour” peut faire la différence.

Vous pouvez personnaliser votre email. Cela sera apprécié tant dans le pré-header, que dans le corps du message.

Pensez cependant que la personnalisation ne se limite pas à appeler les gens par leur prénom : toutes les données sont exploitables, des goûts, à l’âge, en passant par le secteur professionnel, ou le nom des animaux domestiques !

Se montrer convaincant dans son mail de prospection

Pour être lu et apprécié, il faut avant tout apporter de la valeur, c’est le secret numéro 1.

Ce que votre prospect veut savoir à propos de vos nouveaux produits, c’est surtout s’ils lui apporteront concrètement quelque chose ou pas.

Vous pouvez aussi l’informer, en lui transmettant des astuces ou des données utiles : statistiques, conseils liés à offre, actualités du secteur…

En somme, il faut que votre destinataire ressorte enrichi, d’une façon ou d’une autre, après avoir lu votre email.

Courriel de prospection efficace : la longueur idéale

Une chose est sûre, votre courrier de prospection ne doit pas être trop long : 300 à 400 caractères sont optimum, pour un meilleur taux de lecture.

Pensez toujours, en tout cas, que le haut du mail est l’endroit le plus stratégique.

Quand envoyer un message de prospection ?

Si vous vous adressez à des professionnels (BtoB), votre courrier aura plus de chances d’être lu en milieu de semaine.

Si au contraire, vous rédigez pour des particuliers (BtoC), visez plutôt la pause méridienne, les soirées, voire même les week-ends.

Pensez “mobile”

Aujourd’hui la question en se pose même plus : votre mail de prospection devra être adapté aux mobiles.

Un seul chiffre pour vous convaincre ? 70% des mails sont lus sur smartphones…

Rédiger un bon email de prospection : quelle présentation ?

Comme bien souvent sur le web, privilégiez un email clair, aéré et structuré, et surtout : pas surchargé en informations.

Hiérarchisez, et compartimentez bien votre contenu, en utilisant la fameuse pyramide inversée : le plus important en haut de page, le plus détaillé à la fin.

Pyramide inversée

Allez droit au but, une information à la la fois, avec un CTA ou un lien pertinent.

Le tout bien enrobé avec de chouettes visuels, mais pas trop non plus (pensez à votre taux de délivrabilité).

La relance : comment relancer après un email de prospection ?

Les relances sont souvent nécessaires.

Mais elles doivent être faites de façon futée : envoyez-les au moment juste, ajoutez de la valeur à chaque nouveau courrier, ne répétez pas la même chose… En d’autres termes, il ne faut pas se montrer trop  l̶o̶u̶r̶d̶ redondant. 😉

Faire un email de prospection efficace : les erreurs

On dit qu’on apprend beaucoup de ses erreurs.

Voici une liste non exhaustive des maladresses récurrentes, qu’on peut voir lors de l’élaboration d’un email de prospection :

    • Donner l’impression de ne pas prêter attention au destinataire
      Faire des affirmations qui indiquent immédiatement que l’envoyeur ne connaît pas le destinataire. Cela est souvent signe que la segmentation préalable des destinataires n’a pas été faite.
    • Surcharger la messagerie de ses destinataires
      Envoyer trop de mails commerciaux à la suite, est une erreur : pensez à alterner, avec des messages apportant une vraie valeur au destinataire.
    • Retenter indéfiniment
      Cela est surtout valable pour le BtoB : si le mail n’a pas été ouvert, plusieurs fois d’affilée, c’est peut être un signe qu’il vaut mieux laisser tomber.
    • Trop parler de ses produits
      Comme vu plus haut, il ne faut pas trop se focaliser sur la marque, mais plutôt sur ce qu’on peut apporter au prospect.
    • Trop charger ses mails
      Encore une fois, il vaut mieux rester simple, focus, clair…
    • S’attendre à ce que les destinataires lisent le mail in extenso
      Clairement, ne rêvons pas trop 😉 . D’où l’intérêt de placer toutes les infos importantes, en haut de page.
    • Traitez les prospects comme un ensemble indistinct
      Segmentez, segmentez… 😉
    • Ne permettre que la désinscription
      Il peut être utile de proposer également de mettre à jour l’adresse mail : certains destinataires peuvent vouloir rester abonnés, mais avec une autre messagerie.
    • Donner dans le “déjà vu”
      Pour attiser l’attention de vos destinataires, essayez, autant que faire se peut, de leur servir de l’inédit.
    • Se servir de son fichier de contacts pour d’autres envois
      Quand on s’inscrit pour une newsletter, par exemple, c’est pour ça et uniquement ça…
    • Envoyer un mail via une adresse “noreply”
      Comment peut-on construire une relation de quelque type que ce soit, avec un… fantôme ? 😉
    • Ne pas tirer profit des “Newbies” (les ptits nouveaux)
      Ils sont tout frais, tout innocents, et donc plus demandeurs que les autres, en termes d’informations : il faut les saisir au vol !

Nous venons de tracer ensemble les grandes lignes, pour la rédaction d’un mail de prospection convaincant. On vous sent débordant d’inspiration, d’arguments et de passion, prêt à faire de grandes choses, pour faire grimper toujours plus haut, les performances de votre site ecommerce.

A vos ̶p̶l̶u̶m̶e̶s̶ claviers !

Frédérique Biau

Traductrice et Rédactrice autour des Nouvelles Technologies et du Web. Frédérique est en charge de partager nos astuces avec l'art et la manière !