Nom de marque : 12 conseils qui ont fait leurs preuves !

Votre nom de marque n’est pas que votre raison sociale. Il est en réalité bien plus que ça : il est le moteur de votre entreprise, son identité propre.

Trouvez le nom de marque, en cohérence avec vos valeurs et l’ensemble de ce que vous souhaitez véhiculer n’est donc pas toujours une mince affaire.

Alors, comment trouver un nom de marque qui fait mouche ? C’est ce que nous allons tenter de vous transmettre à travers une liste de 12 conseils professionnels.

Mais avant tout, retour au base : un nom de marque, c’est quoi ? 

Qu’est-ce que le « naming » ?

Au sens marketing, le naming est un anglicisme qui consiste à trouver le nom le plus adéquat aux valeurs et services de votre entreprise. L’enjeu pour vous est bien-entendu de trouver un nom d’entreprise accrocheur mais aussi valorisant afin de donner une impression positive à votre public.

Saviez-vous que l’INPI (l’Institut National de la Propriété Intellectuelle français) compte environ 3,7 millions de marques déposées, soit une marque déposée toutes les 10 secondes ? En effet, le monde du marketing a évolué à vitesse grand V ces dernières dizaines d’années… du coup, pas facile de tenir la cadence et d’être original !

La recherche de l’identité sémantique de votre marque est en effet d’une importance capitale autant d’un point de vue marketing et commercial que communicationnel.

Voyons donc ensemble quelques conseils et astuces pour assurer succès et longévité à votre nom de marque !

12 conseils de pro pour choisir le nom de votre marque !

Une marque, une personnalité

Votre marque, vous l’avez compris, doit être le reflet de la personne et du professionnel que vous êtes. On parle d’identité de marque. Imposez donc votre vision !

De type pertinente et explicite, celle-ci doit s’inspirer du réel, de l’activité de votre entreprise, des produits et services que vous allez proposer sur le marché. Elle doit coller à votre univers et à vos ambitions.

De type percutante, votre identité doit pouvoir aller chercher le consommateur, le prendre pour la main et retenir son attention de sorte à ce qu’il ne vous oublie plus ; l’essentiel étant que l’on parle de votre marque, et pour longtemps !

Pour cela, il faut faire la différence. Cependant, attention, rien de tel que les noms de marques clairs, courts et facilement mémorisables !

Enfin, de type symbolique et créative, n’en négligez pas pour autant l’aspect esthétique. N’oubliez pas que nous sommes dans une société de l’image ! De ce fait, misez sur la symbolique des couleurs afin de faire référence aux grands archétypes du secteur d’activité auquel vous appartenez.

Les étapes de A à Z

Quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre sont donc essentielles au bon déroulement de votre naming :

  • Partez tout d’abord d’un brainstorming de mots-clefs illustratifs de votre identité de marque ; le but étant de donner le jour à un terme unique et innovant. Soyez créatif ! 
  • Dans le même temps, pourquoi ne pas faire une recherche étymologique des termes qui vous plaisent le plus ? De cette façon, vous pouvez élargir le champ des connaissances de votre secteur d’activités et éventuellement, donner une sonorité moins francophone à votre nom de marque.
  • Pensez aussi concurrence. Vous pouvez effectuer une vieille concurrentielle et ainsi étudier la concurrence afin de vous situer par rapport aux autres acteurs de votre activité. Pensez à vous démarquer de l’existant !
  • Ensuite, rien de tel que l’avis des proches, clients ou parfaits inconnus ! Que leur évoque le nom sortit tout droit de votre remue-méninges ? Est-il plutôt énergique ? Passepartout ? Séduisant ? Humoristique ? Ne vous privez pas du ressenti de l’inconscient collectif, bien au contraire.
  • Rappelez-vous qu’il est important d’aller à l’essentiel. En effet, l’idéal recommandé est un nom se limitant à 11 lettres et 4 syllabes au maximum. Attention également aux accents et autres caractères spéciaux si votre marque s’exporte à l’international !
  • En matière de marketing, rien n’est à laisser au hasard, qu’il s’agisse de couleurs ou de sonorités. Par exemple, les noms en « v » suscitent vie et mouvement. Certaines lettres sont aussi plus féminines que d’autres comme les « a, y, f, l, m ». Quant aux noms en « k » comme KADJAR et TUBIK, ils sont particulièrement dans l’air du temps…

Sans transition, voyons donc quelles sont les tendances du moment à suivre de toute urgence !

Une histoire de tendances…

Chaque époque a son style ! Voici les nouvelles tendances pour 2020 en matière de naming !

  • Quelque chose qui marche et qui a fait ses preuves, c’est l’association de deux noms. Généralement formée de prénoms ou simplement de deux initiales, cette combinaison simpliste crée une image mentale équilibrée et facilement mémorisable. En plus de cela, cette personnification apportera une touche d’humanisation à votre produit, tout bénef !

Exemples : H&M, Dolce & Gabbana, Zadig et Voltaire, Michel et Augustin…

exemple nom de marque Michel et Augustin

  • Ce qu’on aime aussi au XXIe siècle, c’est le vintage. Alors on ne lésine pas sur les prénoms rétro et un brin bobo ! Les Colette, Brigitte, John Paul, Céline, Simone.paris et Alfred sont de sortie ! Idéal pour les entreprises de services, le prénom personnifiera votre marque donnant ainsi l’illusion au consommateur de s’adressez directement à vous !
  • Qui peut le plus peut généralement le moins alors autre astuce imparable : définissez votre activité et décrivez précisément votre service sans aller chercher midi à 14h !

Exemples : le Chemiseur (création de chemises sur-mesure en ligne), l’Opticien, l’Avant-gardiste (site de vente en ligne d’objets tendances et innovants) …

  • Marquez également les esprits en faisant de votre produit ou de votre service, un symbole visuel ! Ici aussi, inutile donc de se casser la tête !

Exemple : le Slip Français (tout est dit !).

  • Le top, c’est aussi l’utilisation des chiffres et nombres ! S’inscrivant davantage dans les secteurs de la technologie, des finances ou encore de l’informatique, ils inspirent logique, modernité et rationalité.

Exemple : l’Ecole 42 (crée par Xavier Niels forme de jeunes développeurs ; 42 étant un nombre mythique dans la culture geek).

  • Connaissez-vous le concept du re-branding ? Lui aussi très à la mode, il se forme dans un premier temps d’un nom très descriptif de l’activité ou du service concerné, pour finalement évoluer vers un nom original plus imagé et évocateur.

Exemple : covoiturage.fr re-brandé en Blablacar !

  • Les noms californiens et globalement les noms anglicisés ont le vent en poupe. Prenez par exemple, HAPPN et BLENDR. On distord la langue, on supprime des lettres et hop ! le tour est joué !

Votre image de marque

Egalement qualifiée de « branding », l’image de marque est la représentation mentale et intuitive de votre entreprise perçue par le consommateur lambda. Fortement susceptible de l’influencer, cette image qui va coller à la peau de votre entreprise (en bien comme en mal) sera celle perçue par vos clients et prospects… d’où l’intérêt de la chouchouter.

C’est une sorte de « qu’en dira t-on », de jugement immatériel. Ce ressenti essentiellement psychologique est très important pour votre entreprise. En effet, vous devrez veiller à ce que l’écart ne se creuse pas entre ce que vous voulez véhiculer et l’image qui sera perçue par le grand public.

On parle en quelque sorte de réputation. Sur Internet, le terme exact sera l’e-réputation ; notion très importante puisqu’elle sera déterminante dans l’acte ou non d’achat. En effet, le consommateur achète votre produit mais plus que cela, il achète votre marque.

Nota Bene : les 3 critères d’un produit les plus importants sur le marché sont le prix du produit, sa marque ainsi que l’émotion générée lors de l’achat.

Inspirez-vous donc des grands pontes de la stratégie marketing tel que Nike, Apple ou Coca-Cola pour leur positivité, leur storytelling sexy ainsi que leur vitrine de marque, sans compter leur notoriété internationale ! En effet, votre entreprise doit véhiculer un message, un état d’esprit. Plus que vendre simplement du rêve, elle doit inspirer le visiteur et lui donner envie de consommer chez vous.

Positionnez votre marque

Que votre projet soit avant-gardiste ou simplement usuel et commun, optez pour un concept avant tout qualitatif et positionnez-vous sur le marché concurrentiel. En effet, plus que l’aspect original de votre produit, le rapport qualité-prix comptera pour beaucoup dans l’appréhension de votre société par le grand public. 

D’autre part, pensez à l’expérience client/utilisateur (UX). Placez-la au cœur de votre stratégie marketing et prenez soin de votre public. En effet, l’empathie envers votre cible compte pour beaucoup. Pour cela, établissez votre persona ! Autrement dit, quel est le portrait de votre client idéal ? Quels sont ses besoins ? Comment pouvez-vous l’atteindre ? … Par rapport au produit que vous proposez.

En effet, il est primordial d’adapter votre discours à votre cible afin de véhiculer adéquatement votre message de marque. Vous pouvez donc vous retrouver dans une situation de marketing B2B, c’est à dire à visée de clients d’affaire et de professionnels, ou bien avoir une cible B2C, autrement dit les particuliers consommateurs. La manière de présenter vos services et votre marque sera donc totalement différente selon votre public.

Pensez « pérennité » !

Vous y avez passé des heures, vous avez recherché tous les noms possibles et inimaginables pour trouver LE bon nom de marque… Enfin vous vous êtes décidé et l’avez choisi… Vous l’aimez et vous vous apprêtez à vivre une formidable aventure ensemble… eh bien bonne nouvelle ! Vous allez le porter plusieurs années !  

D’où l’intérêt de bien le choisir afin de ne pas devoir vous renommer au bout de quelques mois. En effet cela casserait votre stratégie marketing puisque votre communication en serait fortement impactée, sans compter vos clients à avertir du nouveau nom donné… 

Votre nom c’est votre vitrine. Il va vous accompagner plusieurs années durant ce qui va vous permettre d’inscrire votre entreprise dans le temps, autrement dit de pérenniser votre activité et de fidéliser vos clients.

Un conseil, éviter d’utiliser votre géolocalisation ou encore une année donnée. En effet, Optique 2000 et autre Sport 2000 paraîtront certainement un peu désuets en l’an 3000, ci tenté que nous soyons encore là pour le voir !

Marre de la théorie ? Passons à la pratique ! Créez votre nom de domaine gratuit avec Orson.io et passez à la vitesse supérieure !

Le nom de domaine, c’est quoi ?

Dans l’idéal, il est préférable que le nom donné à votre entreprise soit disponible sur Internet, au risque dans le cas inverse de perturber votre clientèle. De cette façon, vous pourrez également utiliser votre nom comme nom de domaine pour votre présence web et notamment votre site.

Côté méthodologie, rien de bien compliqué. Tout comme le nom de votre entreprise, optez pour un nom de domaine qui a du sens et qui parle de votre entreprise. Vous êtes fleuriste ? Choisissez d’acheter un nom de domaine comme « leblogdesfleurs » ou « fleuristeetcie »…

Il vous faut aussi, de préférence, un nom de domaine avec les mots tout attachés du style « strategiemarketing » ; éviter les tirets « strategie-marketing ».

Définissez l’extension la plus adaptée à votre activité afin de créer votre site internet. Il existe ainsi 3 catégories d’extensions parmi lesquelles :

  • Les extensions relatives à un pays (.fr, .be, .ch…)
  • Les extensions génériques (.com, .org, .net…)
  • Les extensions qualifiant l’activité de l’entreprise (.shop, .design, .art…)

Enfin pensez à vérifier la disponibilité de votre nom de domaine auprès de l’Afnic et à le réserver avant de pouvoir l’exploiter !

Le référencement, pourquoi faire ?

Rentrons dans le vif du sujet. Référencer sur Internet, c’est l’action d’inscrire un site sur un moteur de recherches ou un annuaire ; l’objectif ultime étant d’être bien placé par rapport aux concurrents du même domaine d’activité afin de toucher un maximum de clients. On parle alors de visibilité ; Google étant le leader de la recherche sur Internet avec plus de 93% de parts de marché en France.

Il est à noter qu’un référencement passe automatiquement par une phase d’indexation, durant laquelle une base de domaine est constituée, de sorte à ce que cette dernière puisse être retrouvée et consultée.

Sachez qu’il existe 2 types de référencement ! Le SEO est le référencement dit naturel ou organique et le SEA est le référencement dit payant ou sponsorisé. Les deux étant complémentaires, vous pouvez dans un premier temps utiliser le SEO par le bais d’une optimisation de votre structure et de votre contenu. Par la suite, le SEA peut se mettre en place par l’achat de mots-clés, de liens sponsorisés, de partenariats…

Attention, précautions d’emploi !

Nous l’avons vu précédemment, la disponibilité du nom est indispensable ! Vous devez faire une recherche auprès de l’INPI afin de vérifier que votre nom de marque ne soit pas déjà protégé.

D’autre part, votre nom ne doit pas être semblable ni de prêt ni de loin à celui porté par un concurrent. Vous risquez de vous faire poursuivre pour plagia et concurrence déloyale tout comme en ont fait les frais RadCow. En effet, la société loufoque cantalienne de sports extrêmes s’est vu recadrée par Redbull, qui l’a d’ailleurs contrainte à changer de nom pour MadCow en raison de l’orthographe, du design et des activités jugées trop semblables.

Enfin détachez-vous du lot en préférant un juste équilibre entre originalité et authenticité à au contraire, trop d’excentricité.  Votre nom ne doit pas être trompeur, attention de ne pas noyer le message que vous voulez véhiculer et bien sûr, restez dans la légalité !

Quelques (bons) exemples pour s’inspirer

On a tous nos marques préférées, qui nous inspirent, qui nous font craquer ou qui nous transportent en nous faisant rêver.

Le nom et l’image de marque comptent, nous l’avons vu, pour beaucoup. En reflétant à la fois la vitrine, la culture et le tempérament de l’entreprise, on retrouve des noms très marketing comme :

  • Nike, en rapport à Athéna Niké, la déesse olympienne de la guerre, qui signifie « victoire » en grec ancien. La marque s’est ainsi inspirée de cette impulsion pour se propulser au rang des articles de sport les plus vendus au monde
  • Jaguar et Puma incarnent les facultés d’agilité et d’élégance du félin tout en s’inscrivant dans une certaine idée de performances techniques pour la première et physiques pour la seconde
  • Hermès, une seconde marque reprenant la thématique de la mythologie rappelle ce messager et divinité grec du commerce et des voyages, inspiration idéale pour cette marque de luxe de sac et d’accessoires
  • Disney, rêve des petits et nostalgie de l’enfance des plus grands, à la fois nom de son créateur, évocation féérique du château de Cendrillon, magie de l’instant à Disneyland et rencontre avec Mickey… « Rien que d’y penser, ça fait rêver » !

Quelques (mauvais) exemples à éviter

A l’inverse des exemples précédents, assurez-vous que votre nom de marque n’évoque rien de négatif ou de dérangeant.

  • La limonade de la marque PIPI…
  • La marque de lunettes japonaise HYPERCON…
  • Bledina… à priori sans chichi… attention toutefois à la traduction de votre marque dans une autre langue. En l’occurrence, Bledina est une insulte vulgaire en russe !
  • Qu’on apprécie la marque Renault ou pas, sa voiture KOLEOS signifie quand même « vagin » en grec…
  • La Ford Cougar… 

A bon entendeur… 

SOS générateurs de noms de marques

Pour ceux à court total d’inspiration, ne paniquez pas ! Il n’y a pas de problème, que des solutions. Sachez qu’il existe des générateurs de noms. Attention toutefois à leur utilisation puisque ces logiciels travaillent en automatique et de manière totalement informatisée. 

Votre nom de marque ou de domaine n’aura ainsi pas la même âme si elle sort tout droit de votre imaginaire créatif ou simplement d’une machine. 

En effet, le principe de ces générateurs est bel et bien de former de nouveaux noms à partir d’autres, de couper des mots et de les assembler, de rajouter ou enlever des lettres, de rajouter des préfixes, des suffixes…Ainsi pas de brainstorming en amont, pas d’étude étymologique, pas de ressenti avec l’entourage, entre autre, pas de poésie, juste de la matière brute et froide à disposition.

Le générateur reste néanmoins une bonne formule pouvant servir de boîte à idée lors de votre processus de réflexion !

Et après avoir choisi votre nom de marque ?

Créer votre site Internet

L’idée vous trotte peut-être déjà dans la tête. Si vous avez franchis l‘étape du nom de domaine, vous êtes sur la bonne voie de la création de votre site internet.

Alors comment créer un site internet qui déchire en 2020 ? C’est là tout l’enjeu. 

Et la réponse étant : tout dépend les besoins de votre activité !

En effet, il existe plusieurs sortes de sites, chacun dédié à une utilisation précise.

Par exemple, le site vitrine mettra en avant vos services, les prestations que vous proposez. Le site de e-commerce sera une bonne solution pour vous si vous avez des produits et articles en tout genre à vendre en vous permettant de gérer à la fois stocks, commandes et ventes en ligne à distance. Enfin, les blogs, portfolios et book en ligne si vous avez un talent ou un passion à mettre particulièrement en exergue dans le cadre de votre activité.

Si vous hésitez encore pour la plateforme, sachez que sur Orson.io, vous pouvez créer un site d’une main de maître, simplement en glissant-déposant les blocs de votre choix. L’interface est intuitive et le service client français est à votre écoute presque 24/24.

Alors, vous nous rejoignez ? 

Aziliz Prebois

Inbound & Social Media Marketer at Orson.io