Les meilleurs exemples de Newsletters réussies

Du parchemin à l’email, en passant par le sceau de cire, l’humain échange des courriers depuis la nuit des temps. 

Au 21ème siècle, on a toujours rien trouvé de mieux, qu’une petite lettre personnalisée et bien écrite, pour informer et toucher nos congénères.

Les relations commerciales n’échappant pas à cette règle, quoi de plus naturel que la rédaction d’un mail, pour fidéliser un client, ou convaincre un prospect ?

 

Mais comment créer une newsletter qui fait mouche

Nous allons, illico presto, vous donner quelques conseils, illustrés d’exemples parlants, de newsletters qui ont su conquérir leur public, galvaniser les foules… bref, qui ont su démontrer leur efficacité.

 

Créer une newsletter efficace : comment faire pour toucher sa cible ?

 

Écrire une newsletter, certes, ça ne s’improvise pas, mais ce n’est pas sorcier non plus. Une pincée de créativité, un peu d’audace, ou de convivialité, suivre quelques règles simples, et le tour est joué !

La toute première difficulté (mais pas la moindre !) est de parvenir à faire en sorte que les destinataires ouvrent le mail

Pas facile, dans un monde de sollicitations permanentes, ou spams et mails affluent constamment dans les boîtes aux lettres électroniques. 

 

Avoir un bon taux d’ouverture : comment écrire des newsletters qu’on a une énorme envie d’ouvrir ?

 

Le taux d’ouverture est la proportion de mails ouverts sur le total envoyé. Pour obtenir le plus haut taux d’ouverture possible, un levier d’action principal : l’objet (et le pré-header) du mail. 

 

Le sésame de la newsletter : l’objet et le pré-header

S’il y a un détail à travailler dans une newsletter, ce sont eux : l’objet et le pré-header.

C’est là qu’il faut tout donner ! Car, c’est à leur lecture, en une infime fraction de seconde, que le destinataire décidera s’il ouvre le mail…. ou l’envoie à la corbeille ! Aïe !

Idéalement, votre objet sera court, entre 50 et 100 caractères, et précis. Mais surtout, il devra aiguiser la curiosité, l’envie, l’urgence… bref, susciter l’émotion.

 

A titre d’exemples, on pourra :

  • Utiliser une question 
    • Vous connaissez la dernière ?
    • L’avez-vous vu ?
  • Recourir à la personnalisation
    • Raymonde, avez-vous cette fâcheuse habitude ?
    • Octave, vous allez adorer…
  • Mais aussi asticoter la curiosité de son destinataire 
    • Ne lisez surtout pas cet email !
    • Si vous êtes comme nous, vous allez kiffer ça

 

Être lu sur mobiles : créer une newsletter responsive

Un autre aspect, qui jouera aussi forcément sur le taux d’ouverture, et qui est devenu incontournable et hyper important, ces dernières années : le responsive design

En effet, depuis quelques années, la navigation sur mobile s’est de plus en plus répandue. On le sait tous : nos smartphones sont pratiquement devenus des extensions de nous-mêmes… 

Et on ne peut plus négliger ce facteur, quel que soit son projet de web design. 

 

La newsletter n’échappe, bien sûr, pas à la règle !

On a passé le cap de l’ouverture, bravo ! Il faut maintenant convaincre !

 

Avoir un bon taux de conversion : comment réussir ses newsletters ?

 

On a passé la première épreuve, la plus redoutable, celle de l’ouverture !

On arrive maintenant à l’étape délicate de la conversion… Pour convertir un prospect en client, on peut jouer sur de nombreux facteurs. 

 

C’est parti, pour rassembler les meilleurs atouts !

 

Quel design pour ma newsletter ?

Une newsletter se travaille tant au niveau visuel, que textuel.

Comme toujours sur le web, il va falloir être preste : dire beaucoup en peu de temps, et donc en peu d’espace. Dire beaucoup, mais surtout dire bien !

Pour ce faire, rien de tels que les éléments visuels : images, vidéos, GIFs, icônes… Avec ça, vous aurez fait passer un message complexe, en quelques secondes à peine.

 

Voici quelques exemples de design de newsletters efficaces :

Chez Nasty Gal, on peut noter l’utilisation de couleurs vives, de formes géométriques, de nombreuses images avec des formats variés, ainsi que des ajouts de lignes, pour un effet graphique et dynamique.

 

Dans cette newsletter, on remarque l’utilisation d’éléments graphiques, comme les flèches et les lignes, ainsi que les sections de couleurs, et les grandes lettres en caractères gras, pour accompagner le regard du lecteur.

 

 

Une extension de votre image de marque

Bien sûr, votre newsletter fait partie de votre communication d’entreprise.

Bien évidemment, elle sera créée aux couleurs de votre identité visuelle, elle respectera votre ligne éditoriale. 

 

Bref, elle ne dénotera en rien, et s’intègrera, façon ninja, à votre stratégie de communication. 😉

 

Chez OhMyCream, la newsletter est au diapason avec l’identité visuelle de la marque : simple, sobre, épurée, avec des déclinaisons de blancs un peu cliniques, contrebalancés par une écriture manuscrite plus chaleureuse.

 

Faire une newsletter : la question du texte

En termes de contenus textuels, cela dépend bien évidemment du message que vous souhaitez faire passer. 

Il vous faudra, quoiqu’il arrive, être concis.

Mais il y a tout de même quelques lignes directrices, à respecter pour optimiser l’efficacité de votre infolettre.

 

Hiérarchisez l’information

Vous savez que votre newsletter risque d’être parcourue plus que lue, et que c’est, en toute logique, le haut du mail qui aura reçu le plus de regards des lecteurs.

En conséquence, placez les informations les plus importantes, à cet endroit-là. Et utilisez le storytelling, et/ou un langage accrocheur et émotionnel, pour retenir l’attention.

 

Dans cette infolettre, on peut noter le minimalisme des textes, associé à des images particulièrement évocatrices. La newsletter s’inscrit dans la saisonnalité avec l’été, période des congés, et propose créativité, rêve, et humour, en suggérant deux catégories de vacanciers : les voyageurs et les casaniers (qui préfèrent rester à la maison).

Chez Madewell, qui propose des sacs en tout genre, le mail met les produits en situation, avec une forme de storytelling évoqué par l’image : un titre narratif, accompagné d’une tenue vestimentaire décomposée, permettent de décrire, de façon minimaliste et simple, une occasion de porter tel ou tel type de sac.

 

Votre arme secrète : les CTA

N’oubliez pas de dégainer vos boutons d’appel à l’action. Pour inciter à l’achat, la lecture, l’abonnement, le téléchargement…, il n’ont pas leur pareil.

Pour eux, c’est comme d’habitude : couleurs vives, mots percutants, placement judicieux…

Dans cet exemple de mail, on peut remarquer plusieurs types de CTA : pour aller visiter la boutique en ligne, s’inscrire sur le site, ou encore, lire le guide.

 

Chouchouter le destinataire : des mails personnalisés

Comme vu plus haut, avec l’objet de l’email, la personnalisation est un facteur éprouvé de succès, pour une newsletter qui fonctionne. 

Appeler le destinataire par son prénom, lui parler de ses problèmes spécifiques, de son type de peau, de ses préférences d’achat, de ses goûts, de sa déco, de son animal de compagnie… Toute donnée est exploitable, et sera certainement appréciée.

 

 

On n’oublie pas de rassurer

Un prospect a toujours (et on ne saura le lui reprocher) de multiples freins à l’achat. C’est votre rôle de tenter de les lever, en le rassurant, comme il se doit :

  • Conformez-vous au RGPD
  • Présentez-vous clairement (veillez notamment à la clarté de l’intitulé de l’adresse mail que vous utilisez)
  • Ajoutez toujours un lien de désabonnement à l’infolettre

 

A ce stade, notre newsletter est franchement au top : un objet et un header intrigants, un contenu attractif et convaincant. C’est vraiment super. 

…Mais ça ne suffit pas !

 

Autour de l’envoi : une bonne newsletter ne suffit pas

 

Non content d’avoir travaillé d’arrache-pied pour créer une newsletter du tonnerre, il va maintenant falloir, prendre en compte quelques éléments supplémentaires, autour de l’envoi de celle-ci, afin d’optimiser encore plus ses résultats.

 

Avant l’envoi : le fichier de contacts

Récolter des adresses mail est la phase préalable à tout envoi massif de courriels. 

Constituez votre fichier de contacts, en utilisant un module d’inscription en tant que membre, des formulaires personnalisés, un fil de commentaires, un forum, un blog…

 

Le ciblage de vos destinataires

La segmentation de vos destinataires est aussi une question délicate et cruciale pour tout envoi d’emails. 

Plus finement vous pourrez sélectionner vos prospects, plus vous augmenterez vos chances de les convertir.

 

Faire des tests

Enfin, pour éviter toute erreur embarrassante, testez

Personne n’est à l’abri d’une coquille incommodante, d’un lien dysfonctionnel, ou d’une méprise concernant une information quelconque.

Il vaut donc mieux assurer ses arrières ! Car une fois, le bouton d’envoi poussé, plus de retour possible !

 

Au moment de l’envoi : moment et fréquence

Bien connaître vos destinataires vous permettra de déterminer avec le plus de finesse possible, le moment idéal pour envoyer votre newsletter. Ce sera idéalement, en dehors des horaires de travail. 

Essayez surtout d’être régulier. Car dans l’univers impitoyable du web, on est vite oublié ! 😉

 

Ouf, on a fini ! Notre newsletter est envoyée. Et après ?

 

Après l’envoi : le suivi

Après l’envoi de votre newsletter, si vous pensiez pouvoir vous reposer… vous allez être désappointé(e). 

Eh non, pas de repos pour les braves ! 😉

Il faut maintenant assurer le suivi de votre envoi de mails.

 

Se tenir fin prêt à répondre

Tout d’abord, votre newsletter va peut-être susciter des réactions… Et tant mieux ! 

Soyez à l’affût, et surtout, répondez. Car un prospect qui fait le pas d’envoyer un mail est sans doute une personne intéressée par votre marque. 

C’est donc très certainement, et indiscutablement, une opportunité commerciale à attraper au vol !

Être à l’écoute

Laissez toujours traîner une oreille attentive, après l’envoi de vos newsletters. En effet, les retours et avis éventuels vous aideront à améliorer vos prochains envois.

 

 

Analyse des chiffres

De la même façon, les statistiques liées à l’envoi de vos newsletters sont à observer minutieusement. 

Vous pourrez ainsi repérer, sur le long terme, les objets / headers qui marchent le mieux, et les meilleurs contenus à privilégier pour la suite.

Comment préparer, créer, rédiger, tester, envoyer une newsletter ? Et comment analyser les résultats après l’envoi ? Vous savez (presque !) tout sur tout !

Ne vous reste qu’à laisser parler votre créativité, divaguer votre imagination, et à mettre en oeuvre votre perspicacité ! 

 

Frédérique Biau

Traductrice et Rédactrice autour des Nouvelles Technologies et du Web. Frédérique est en charge de partager nos astuces avec l'art et la manière !