Etapes mailing réussi

Un emailing réussi en 8 étapes

De l’email de bienvenue à celui de relance pour panier abandonné, l’emailing est une stratégie redoutable pour booster votre business après la création de votre site internet.

Avec une stratégie d’emailing réussie, vous bénéficiez :

  • d’un des meilleurs canal d’acquisition et de rétention en marketing,
  • d’un retour sur investissement très important,
  • d’une méthode de communication peu coûteuse et très efficace.

Mais, quelles sont les bonnes pratiques pour un emailing réussi et efficace qui vous permet de cumuler ces avantages ? 🧐

Voici notre réponse, en 8 étapes :

Un emailing réussi en 8 étapes

Vous l’avez compris : un emailing réussi vous apporte une multitude d’avantages et de bénéfices à moindre coût.

Mais, en contrepartie, une stratégie d’emailing à la pointe demande :

  • une bonne connaissance de son audience,
  • du temps,
  • et une méthode étape par étape contenant une multitude d’astuces.

Et, sur ce dernier point, vous avez frappé à la bonne porte :

Étape 1 : Connaître son audience pour faire des listes

Pour envoyer des emails pertinents à votre audience, vous devez la connaître sur le bout des doigts.

Pour vous guider dans la réalisation de vos campagnes emailing et les amener à leur meilleur niveau, vous pouvez commencer par vous poser ces questions :

  • Quelle est la tranche d’âge de mon audience ?
  • Quelles sont ses habitudes, notamment de consommation sur Internet ?
  • Utilisent-ils leurs mails pour la consommation, l’information, les deux ?
  • Consultent-ils leurs messageries plutôt sur téléphone, ordinateur, tablette ?

En établissant une grille précise des comportements de votre audience, vous pourrez construire une stratégie d’emailing conforme à leurs attentes et conçue pour lever leurs freins.

Connaître votre audience sur le bout des doigts vous permet de réaliser le fondement principal de toute stratégie d’emailing réussie : la création de listes.

En effet, pour être tout à fait pertinent et plus proche de votre audience, réalisez plusieurs campagnes selon les catégories de votre audience.
Cela vous évite, par exemple, d’envoyer un email de découverte de votre site à quelqu’un qui vous suit depuis plusieurs années déjà.

Vous pouvez ainsi adapter l’information dès le début pour être encore plus efficace.

Maintenant que vous avez réalisé ce travail de fond, passons à la forme ! 💪

Étape 2 : Humaniser son adresse mail

La base de l’emailing, c’est l’email.

La première étape de votre construction d’email est de paramétrer votre adresse correctement, afin d’optimiser votre taux d’ouverture.

En effet, une adresse “noreply” d’un email automatique ou une adresse froide telle que monentreprise@gmail.com n’incite généralement pas les utilisateurs à ouvrir les mails.

En revanche, lorsque votre adresse est personnalisée et amicale, les utilisateurs ont davantage la sensation de recevoir le message d’une personne, et non d’une machine. Vous pouvez, par exemple :

  • utiliser le nom de l’employé(e) chargé(e) d’écrire les emails,
  • utiliser le nom de votre mascotte,
  • créer un personnage…

Emailling

Par ailleurs, la personnalisation et l’humanisation de vos emails est une composante essentielle à suivre pour un emailing réussi.

Étape 3 : Faire un objet d’email et un pre-header efficaces

Ensuite, viennent l’objet de votre email ainsi que le pre-header.

Emailing réussi

L’objet apparaît en premier, et généralement en gras. Le pre-header, quant à lui, correspond au début de votre email qui est également visible dans la messagerie des utilisateurs.

Ainsi, pour maximiser votre taux d’ouverture et donner envie aux utilisateurs de lire votre message, les deux doivent être réfléchis et optimisés.

Sachez que toutes les solutions de messageries n’affichent pas exactement le même nombre de caractères. Par exemple, la messagerie Orange n’affiche que 30 caractères, tandis que Gmail en affiche jusqu’à 77.

Cela implique donc de ne pas faire des objets d’emails trop longs, et de placer l’élément essentiel dès le début. Comptez environ 50 caractères pour pouvoir être lu par la plupart des messageries.

Mais, comment se démarquer avec l’objet de son mail, ou son pre-header ?

Pour sauter aux yeux de votre audience parmi la foule d’emails qui attendent dans sa messagerie, vous pouvez :

  • Utiliser des émojis :

Il est courant de voir des emails d’entreprises utiliser des émojis dans leurs campagnes d’emailing.
En effet, cela attire immédiatement l’œil de l’utilisateur qui consulte sa messagerie.

Objet emailing

Cela peut également vous permettre de réduire la taille de votre objet ou de votre header si vous jugez celui-ci trop long ou peu ergonomique.
Par exemple, vous pouvez utiliser l’émoji horloge pour signaler une urgence, une offre limitée dans le temps, une promotion sur le point d’expirer…

De plus, si vous envoyez des emails à une audience qui vous connait bien, et qu’un émoji vous représente particulièrement, ils sauront vous identifier directement dans leurs messageries.

En revanche, veillez à n’employer les émojis qu’avec parcimonie. Ils peuvent rapidement décrédibiliser votre propos, ou décourager l’utilisateur d’ouvrir votre message.

  • Raconter une histoire :

Pour rendre votre objet et votre pre-header plus attrayants, tout en les faisant communiquer ensembles, vous pouvez introduire une histoire qui se suit entre l’objet et le pre-header.

En effet, les deux étant généralement placés côtes à côtes, vous pouvez facilement faire en sorte qu’ils amènent progressivement l’utilisateur à ouvrir le mail. Cela implique cependant de bien gérer la longueur de ces éléments pour ne pas voir votre stratégie tronquée par la messagerie.

  • Inclure le prénom du destinataire :

Vous avez sûrement déjà tous reçus un email qui incluait votre prénom dans l’objet. Cela permet d’attirer l’attention de l’utilisateur qui consulte sa messagerie automatiquement.

En revanche, si vous utilisez cette technique, veillez à vérifier que vos balises variables fonctionnent correctement.
De plus, cette méthode est utilisée par la plupart des entreprises : c’est donc une carte à jouer avec parcimonie pour ne pas blaser l’audience.

L’adresse mail : ok.
L’objet : ok.
Le header : ok.

Passons à l’étape 4…

Étape 4 : Construire le corps de son mail

Si l’adresse, l’objet et le pre-header de votre email sont efficaces, l’utilisateur arrive logiquement sur le corps de votre email. Pour qu’il y reste, et qu’il revienne sur votre site internet par exemple, vous devez travailler le corps de votre email.

Pour cela, il existe quelques astuces à suivre pour être efficace :

  • Hiérarchisez l’information :

Le corps de votre mail doit être relativement concis, d’autant plus s’il s’agit d’un email promotionnel.

Pour capter l’attention du lecteur tout de suite, hiérarchisez l’information de sorte à guider le lecteur sur l’objet principal de votre mail.

Par ailleurs, conservez un seul objectif par campagne d’emailing. Vous évitez ainsi de perdre l’audience qui, généralement, lit ses mails en diagonale.

  • Proposez de l’exclusivité :

Pour ajouter une réelle valeur à votre mail, vous pouvez proposer une exclusivité.

Par exemple, intégrez un PDF téléchargeable, un code promotionnel spécialisé, ou des produits exclusifs disponibles en avance, et accessibles seulement avec le lien que vous leur donnez.

Vous transformez votre simple email en réelle occasion de profiter d’une offre. Cela permet également de baisser le taux de désabonnement : en effet, si les utilisateurs constatent la réelle utilité de vos emails, même promotionnels, ils seront plus enclins à vous garder dans leurs contacts.

  • Commercial… mais pas trop :

En effet, même dans un email à objectif commercial, ou encore un email de prospection, il vous faut garder une certaine mesure.

Généralement, la meilleure proportion est celle du 80/20 : 80% du mail doit être informatif, et les 20% restants à visée commerciale.
Cela fonctionne notamment pour les newsletters, où il est assez judicieux de parler de soi… mais aussi de parler des autres ! 🙂

Étape 5 : Intégrer des visuels à son email

Le visuel est une composante clé de l’emailing réussi.

Réussir son emailing facilement

 

Utilisé notamment dans les newsletters, il est un outil efficace pour les emails promotionnels également. Retrouvez les meilleurs exemples de newsletters pour vous inspirer.

En effet, utiliser un visuel plutôt qu’un paragraphe peut vous permettre de guider l’œil du lecteur vers l’information plus rapidement.

Pour utiliser correctement les visuels et avoir un emailing réussi, veillez à suivre ces quelques points :

  • Ne construisez pas l’argumentation de votre email sur le visuel :

Pourquoi ?

Parce que certains utilisateurs font le choix de bloquer les visuels présents dans les emails pour filtrer les messages qu’ils reçoivent.

Ainsi, si tout votre emailing est entièrement basé sur le visuel et les graphismes, le lecteur risque de ne pas comprendre votre message.

  • Le respect de sa charte graphique :

Votre emailing est une partie intégrante de votre communication. Vous devez donc veiller à ce que l’envoi de vos emails soit également un vecteur de l’identité visuelle de votre site internet, et de votre entreprise en général.

Pour cela, utilisez les mêmes couleurs et typographiques que sur votre site web, et n’oubliez pas d’ajouter votre logo ! 🎨

  • La vidéo, booster d’engagement :

La vidéo est un coup de pouce phénoménal un emailing réussi.

Si vous en avez le temps et les moyens, vous pouvez intégrer des vidéos à vos emails et faire décoller votre stratégie d’emailing.

Sachez que des études montrent que l’intégration de vidéo augmente de 300% le taux d’engagement.

Impressionnant, non ?

Étape 6 : Les boutons d’appel-à-l’action, clés de l’emailing

Nous en arrivons au cœur de votre email : les boutons d’appel-à-l’action, ou CTA.

Ces CTA sont l’objectif final de votre emailing, et la dernière étape du parcours du lecteur depuis l’ouverture de votre email. Ils permettent d’inciter l’utilisateur à effectuer une action :

  • télécharger un document,
  • souscrire un abonnement,
  • profiter d’une offre,
  • consulter votre blog…

Ils doivent donc être immédiatement visibles. Pour cela, vous pouvez jouer sur :

  • la couleur de votre bouton,
  • sa taille,
  • son emplacement, généralement au milieu,
  • le texte qu’il contient,
  • les éléments graphiques autour du bouton.

Tout est utile pour mener l’oeil de votre lecteur directement vers le bouton d’appel-à-l’action.
Si pour les newsletters, les CTA peuvent être nombreux pour mener à différentes sources, veillez à ne pas en abuser pour les emails commerciaux.

La plupart du temps, si votre email est correctement centré sur un seul objectif, vous n’aurez besoin que d’un seul bouton !

Réussir ses mails

Étape 7 : Envoyer sa campagne emailing au bon moment

Vos emails sont tous prêts à être envoyés à vos différentes listes de contact…

… Mais, quand ?

Que ce soit en emailing, sur les réseaux sociaux, ou sur votre site internet, tout est une question de timing.
Le même article ou la même promotion sur les réseaux peut obtenir deux taux d’engagements complètement différents selon l’heure et le jour où ils ont été publiés.

Cependant, la recette miracle de fréquence, de délivrabilité et de temps n’existe pas.
Généralement, il est préférable d’envoyer ses emails en fin de matinée, ou en milieu d’après-midi, une fois que les messageries sont vides des emails traités plus tôt.

Au niveau de la fréquence, cela est totalement variable en fonction :

  • du type d’email que vous envoyez,
  • de l’engagement que vous obtenez auprès de votre communauté,
  • de la période de l’année…

Pour trouver son timing parfait, il n’y a qu’une seule solution : faire des essais. Évitez simplement d’adopter la fréquence et l’heure donnée la plus fréquemment, ce qui serait contre-productif.

Étape 8 : Surveiller les statistiques de son emailing

Votre campagne emailing est lancée !

Mais votre travail ne s’arrête pas là.

Il vous faut désormais vérifier les statistiques de votre emailing, afin d’ajuster les prochains envois. Pour cela, vérifiez notamment :

  • Votre délivrabilité : Est-ce que les utilisateurs ont bien reçu vos emails ?
  • Le taux d’ouverture,
  • Ainsi que le taux d’engagement.

Réussir stratégie emailing

Cela vous permettra d’affiner votre stratégie pour un emailing totalement réussi.
Pour vous aider dans votre analyse et détecter les erreurs, deux outils peuvent vous aider :

  • Bounceless
    Cet outil payant vous permet d’éliminer les adresses inactives, les robots et les faux emails de votre carnet d’adresse pour favoriser votre taux d’ouverture.
    De plus, le prix est dégressif : plus vous vérifiez d’emails, moins vous payez.
  • Mail Tester
    Cet outil vous permet de vérifier la délivrabilité de vos emails, et vous donne des astuces pour l’augmenter si votre score est relativement faible.
    L’outil est gratuit jusqu’à trois vérifications d’emails par jour.

Vous connaissez maintenant toutes les bonnes pratiques à suivre lors de chaque étape de votre emailing. 

Mais, pour vous éviter les faux-pas et les déconvenues, voici les quelques pièges dans lesquels il ne faut absolument pas tomber :

Les erreurs à éviter pour faire un emailing réussi

Utiliser des spams words

Les spams words sont des mots reconnus par les messageries, et qui font tomber vos mails presque instantanément dans les indésirables de l’utilisateur.

Ces mots sont généralement utilisés dans les emails promotionnels trop aguicheurs, ou dans les titres qui ne sont conçus que pour générer du clic.

Parmi cette liste de mots, vous pouvez retrouver :

  • 100% gratuit,
  • bonne affaire,
  • cliquez ici,
  • profitez aujourd’hui,
  • incroyable…

Envoyer des emails trop régulièrement… ou trop peu

Nous l’avons mentionné plus tôt, la fréquence d’envoi est essentielle pour un emailing réussi.
Vous devez trouver le juste milieu entre apparition quasiment inexistante, et pollution de la messagerie de vos abonnés.

Sachez que les messageries telles que Gmail proposent automatiquement à l’utilisateur de se désabonner d’une alerte ou d’une newsletter si celui-ci n’interagit pas suffisamment avec les messages envoyés.

Privilégiez donc la qualité à la quantité, et maximisez vos efforts sur la création de contenus intéressants à envoyer à votre communauté.

Etapes emailing

Dissimuler le bouton de désabonnement

Les utilisateurs détestent le manque de transparence.

Si le bouton de désabonnement est dissimulé derrière un processus long et difficile à comprendre, les utilisateurs continueront de recevoir vos emails… malgré eux. Ils n’interagiront plus avec votre contenu, et ne se rendront peut-être même plus sur votre site web.

Faites donc en sorte de placer le bouton de désabonnement de façon claire, pour ne pas enfermer les utilisateurs et leur laisser le choix.
Par ailleurs, le bouton de désabonnement est très souvent placé dans le footer, qui est le sujet du point suivant. 👇

Oublier le footer de son email

Le footer de votre email correspond à sa partie basse.

Sachez que les utilisateurs ont pris l’habitude de scroller jusqu’en bas, que ce soit sur ordinateur ou smartphone. Et, généralement, les footers sont des ressources d’informations essentielles.

Dans votre footer, vous pouvez intégrer :

  • toutes les mentions légales nécessaires,
  • le bouton de désabonnement,
  • un post-scriptum pour insister sur une information, ou créer un lien de proximité.

En clair, le footer est une partie intégrante, et parfois négligée, de votre email. Vous gagnez en professionnalisme et en qualité à y faire attention !

Ne pas être ergonomique sur tous les écrans

La consultation de la messagerie se fait, désormais, davantage sur smartphones que sur ordinateur.

Tout comme votre site internet, votre emailing doit être responsive pour être totalement réussi.

Pour cela, vous devez veiller à ce que vos visuels, vos typographies et vos boutons fonctionnent autant sur téléphone que sur ordinateur et soient totalement ergonomiques.
Ainsi, vous maximisez vos chances de voir l’utilisateur interagir directement avec votre contenu.

Comment réussir emailing

Tester pour trouver sa bonne pratique emailing

En effet, lors de l’élaboration d’une stratégie d’emailing efficace, il vous faut tester, tester, et encore tester.

Vous trouverez ainsi la meilleure fréquence d’envoi, les heures auxquelles votre communauté est la plus réactive, et les objets d’emails qui fonctionnent le mieux pour votre cas.

Pour vous aider dans les tests d’emailing, aussi appelés A/B tests, plusieurs outils peuvent vous être utiles :

  • Oracle Maxymizer
    Cet outil vous permet de créer différentes versions d’une même page, notamment d’un email, afin d’analyser celle qui convertit le plus.
    Cela peut vous donner des pistes d’amélioration pour une stratégie emailing parfaite.
  • A/B Tasty
    Cet outil très complet vous propose d’éliminer les phrases, accroches et messages les moins pertinents pour votre conversion, et déterminer ceux qui sont efficaces.

Vous l’avez compris, un emailing réussi passe par une multitude d’étapes, et implique d’éviter quelques embûches.
Mais vous connaissez désormais toutes les bonnes pratiques pour envoyer des emails qualitatifs, efficaces, et qui convertissent.

Rendez-vous dans nos messageries ! 📩

Elie-Sara Couttet

Passionnée de nouvelles technos et des dernières news sur le web, j’aime apprendre et comprendre pour pouvoir vous transmettre !