Comment créer boutique en ligne

Comment créer une boutique en ligne

Débuter dans le commerce en ligne, vous, ça vous brancherait bien. Peut-être même que vous avez déjà une idée bien aboutie de votre projet e-commerce.

… Vous faites donc partie des nombreux français qui veulent créer une boutique en ligne.

Bravo ! Et bienvenue au club.

Il faut dire que l’e-business a franchement de quoi séduire :
Se lancer, à moindre investissement, sur un marché potentiellement international, c’est quand même sacrément alléchant. Surtout si on a soif de liberté, un brin d’audace, et que l’idée d’être son propre patron nous plait.

Vous entamez le processus de création de votre e-boutique et démarrez la phase de prospection… C’est une étape essentielle, et vous avez bien raison de ne pas la prendre par dessus la jambe.

 

 

Comment créer une e-boutique : on pose les bases avec un business plan

Faire un business plan avant de se lancer dans le commerce en ligne, c’est un peu comme dresser sa feuille de route, avant de partir à l’aventure : ça peut vous éviter bien des pièges, des déceptions, et des mauvaises rencontres.
Il s’agit de prévoir ses charges (achat de matériels, stocks, dépenses en communication, etc.) et ses recettes (ventes).

Vous esquissez ainsi un tableau chiffré de votre future activité e-commerce.

Vous pouvez aussi en profiter pour procéder à une étude de marché, et définir votre audience-cible.

Il est temps de choisir avec qui vous souhaitez lancer votre boutique en ligne : quel est le prestataire e-commerce de confiance, entre les mains duquel vous laisserez grandir votre bébé projet ?

Ouvrir une boutique en ligne : de nombreuses solutions e-commerce

Il existe une pluralité de solutions pour monter sa boutique en ligne aujourd’hui.

Mais grosso modo, vous avez le choix entre deux grands types de plateformes : les Saas et les CMS (avec ou sans l’aide d’une agence web ou d’un freelance).

Comment créer boutique en ligne

Il faut savoir que l’écrasante majorité des créateurs d’entreprise en ligne n’ont normalement pas besoin de dépenser des mille et des cents pour payer un site marchand ultra sophistiqué ou présentant des développements spécifiques.
Selon la nature de votre activité, par exemple, si vous vendez seulement aux professionnels, ou si vous vous adressez directement aux clients, ou encore selon les ressources en temps ou en argent dont vous disposez, vous ne choisirez pas la même solution e-commerce :

  • Places de marché : il existe différentes plateformes sur lesquelles il suffit d’ajouter vos produits pour vendre : Etsy, Vinted, Amazon Marketplace, eBay…

La personnalisation y est minimale, mais vous n’avez à vous préoccuper de rien, à part gérer vos fiches produits, vos stocks et vos envois.

  • Les CMS : vous pouvez partir seul à la conquête d’un CMS ou bien passer par un professionnel du web pour construire votre boutique en ligne. La deuxième solution étant bien évidemment beaucoup plus onéreuse que la première (il faut compter plusieurs milliers d’euros, selon le projet).

Mais faire cavalier seul sur un système open source de type CMS exige un minimum de dextérité, de connaissances, ou a minima de patience, pour apprendre à maîtriser l’outil, et assurer par la suite la maintenance de votre boutique virtuelle.
La question du suivi est dans ce cas plus contraignante, car c’est à vous de gérer les mises à jour et les problèmes de compatibilité.

  • Les Saas : il existe enfin des solutions e-commerce (comme les website builders) qui vous mâchent le travail, tout en vous laissant la plus grande liberté.
    Les Saas sont des logiciels en ligne qui vous permettent de créer un eshop par vous-même, à partir d‘un template pré-construit. C’est la solution la plus facile pour créer sa boutique en ligne.
    Vous vous acquitterez d’un abonnement mensuel peu élevé, et vous aurez tout à la fois la main sur votre site web marchand, pouvant l’actualiser à tout moment, mais vous n’aurez parallèlement pas à vous soucier de sa maintenance (pour les mises à jour techniques et de sécurité).
    Chez SiteW par exemple, la création d’un site marchand vous reviendra entre 12  et 25 € / mois.

 

 

Création d’une boutique en ligne : trouver le nom du site

Comme tout commerce physique a une adresse, un commerce virtuel a un nom de domaine.
Un nom de domaine, ça en jette quand même vachement plus qu’une simple adresse postale, non ? En tout cas, c’est une étape essentielle pour le référencement de votre boutique électronique.
On achète un nom de domaine auprès d’un bureau d’enregistrement.
Les extensions recommandées sont l’extension nationale (.fr) et .com.
Attention à ce que vous soyez bien le propriétaire de votre nom de domaine. Ne laissez nul autre que vous, devenir le “seigneur” de votre lieu digital. Cela vous facilitera les choses si vous changez de système d’hébergement, par exemple.

Ouverture d’une boutique en ligne : type d’e-commerce

Il existe plusieurs business models viables pour une boutique digitale, à vous de choisir celui qui conviendra à votre profil commercial :

  • Devenir détaillant : dans ce cas, vous achetez de grandes quantités et revendez au détail.
  • Être grossiste : vous réalisez vos ventes auprès de professionnels.
  • Créer une boutique en ligne en dropshipping : vous vendez des produits sans faire de stocks, sans les acheter préalablement.

Créer site e-commerce

Créer sa boutique en ligne : quid de la loi ?

Voilà quelque chose dont personne ne peut s’affranchir : les obligations légales.

Démarrer une boutique en ligne : conformité RGPD

En tant qu’heureux propriétaire d’une boutique online, vous êtes obligé de vous montrer un peu indiscret envers vos clients : de leur demander leur adresse, leur petit nom ou leurs coordonnées bancaires. Eh oui, comment faire autrement ?

C’est pour cette raison, que vous devez vous conformer au Règlement Général sur la Protection des Données, du moins si vous vous adressez à un public européen.

Parallèlement, si votre site utilise des “cookies” (qui, comme vous le savez ne sont pas de délicieux gâteaux américains, mais des traceurs enregistrant la consultation d’un site), vous devrez également demander le consentement de vos visiteurs.

Quelles informations légales obligatoires pour lancer sa boutique en ligne ?

Voilà les indications que vous devez nécessairement faire apparaître sur votre site de commerce électronique :

  • Votre identité d’entreprise (votre nom ou raison sociale, forme juridique, éventuellement capital social), et l’adresse du siège social
  • Les coordonnées de l’organisme ayant donné l’autorisation d’exercer
  • L’identité de la personne chargée de publication
  • Votre numéro d’enregistrement au répertoire des métiers ou au registre des commerces et sociétés.
  • Votre numéro de TVA
  • Les détails de l’hébergement du site
  • Vos coordonnées de contact
  • Les CGV/CGU

Faire sa boutique en ligne : autre contraintes juridiques

N’oubliez pas non plus :

  • La loi sur la liberté de la presse (les publications à caractère diffamatoire, raciste ou révisionniste sont prohibés)
  • Que tous les contenus violents, pornographiques, ou allant à l’encontre de la dignité humaine sont interdits.
  • De respecter la propriété intellectuelle : reproduire un texte ou une image sans avoir préalablement l’autorisation de son auteur est défendu.

 

 

Le premier secret pour optimiser sa boutique en ligne : travailler la confiance

Sur internet, on laisse beaucoup de soi : des infos personnelles, ses données bancaires, et on n’est jamais à l’abri que ces dernières soient utilisées à mauvais escient.

Le principe, pour être absolument sûr d’inspirer la sécurité à vos visiteurs, c’est de vous demander à vous-même, si vous feriez une confiance aveugle à votre site marchand, et que vous achèteriez les yeux fermés dans votre e-boutique :

  • Votre commerce en ligne a-t-il une apparence professionnelle ?
  • Y a-t-il les renseignements nécessaires concernant les délais de livraison, les possibilités de retour ?
  • Le site marchand est-il sécurisé (notamment au niveau du paiement) ?
  • Tous les détails requis sur la société apparaissent-ils ?
  • Les fiches-produits sont-elles suffisamment détaillées ?
  • Le site e-commerce présente-t-il des garanties ou des labels de sécurité ?
  • Y a-t-il un moyen simple et direct de contacter le service-client, en cas de pépin ?

Deuxième secret pour créer sa boutique web : se lancer rapidement

… Même si vous n’êtes pas tout à fait prêt.

Pourquoi ?

  • Parce que de toute façon la création d’une boutique en ligne est un travail de longue haleine, et qui ne s’arrête jamais : vous serez toujours amené à faire des mises à jour, à promouvoir, à ajouter du contenu, etc.
  • Parce que ça vous permettra d’avoir rapidement des retours de clients : de savoir ce qu’ils attendent, et quelle direction prendre pour vous améliorer,
  • Pour commencer à vous faire connaître de votre public, voire à récolter quelques contacts.
  • Cela vous permet d’avoir quelque chose de concret à montrer à d’éventuels partenaires (que ce soient les collectivités publiques pour décrocher des subventions, si vous créez une association, ou les banquiers pour un emprunt, si vous montez une entreprise).
  • Pour toucher de la trésorerie avec vos premières ventes, et dès lors, pouvoir commencer à réinvestir
  • Cela vous donne la possibilité de débuter un travail de fond sur le référencement (comme vous le savez, il y a un temps de latence de plusieurs mois, avant de pouvoir voir les premiers vrais résultats sur Google).

Troisième secret pour concevoir sa boutique électronique

Cibler des marchés de niche !
Pour quelle raison ? Parce que les leaders de l’e-commerce comme Amazon sont inexpugnables, inattaquables… Et qu’il serait vain et fou de s’y mesurer.

Alors que justement, le net vous permet de cibler au maximum votre clientèle, puisque dans le monde virtuel, la distance n’est jamais un problème.

créer site marchand

Comment ouvrir sa boutique en ligne : publicité et promotion

Quand on se lance sur le web, la promotion de son site est une étape obligatoire.
Créer son e-boutique, oui, bien sûr, forcément. Mais il faut ensuite, personne n’y coupe, en parler autour de soi…

Pour cela, vous n’échapperez pas aux optimisations les plus élémentaires et aux techniques de promotion les plus basiques :

  • Travaillez votre SEO (notamment les méta-données et les fiches produits)
  • Bossez votre stratégie emailing

Mais il peut être intéressant d’investir aussi dans la publicité payante, particulièrement sur les réseaux sociaux :

  • Une excellente astuce pour se concocter une bonne stratégie promotionnelle, peut être de commencer par Facebook Ads. Pourquoi ? Parce que le ciblage publicitaire y est le plus précis. Par exemple, en installant le pixel FB (qui consiste en une simple ligne de code à ajouter sur votre site), Facebook pourra savoir quels utilisateurs ont visité votre site (sans procéder à un achat pour autant), et leur montrer votre contenu publicitaire de façon privilégiée.

Facebook, qui ne manque pas de ressources, est même capable de faire encore mieux : croiser les données de vos clients, pour identifier, parmi les utilisateurs du réseau social, des prospects similaires, qui seraient du coup particulièrement susceptibles de s’intéresser à votre marque. Hmm, puissant, non ?

Essayez d’apparaître sur le plus possible de supports différents :

  • Multipliez les canaux (Insta, Google Ads, Youtube)
  • Et n’oubliez pas les places de marché, en complément de votre site web marchand, comme Amazon ou eBay.

 

 

Comment faire sa boutique en ligne ?… On sait maintenant presque tout !
Alors, ne nous laissons surtout pas abattre.

Débutez la conception du plus beau site marchand, et commencez à écrire votre “web success story” !

Frédérique Biau

Traductrice et Rédactrice autour des Nouvelles Technologies et du Web. Frédérique est en charge de partager nos astuces avec l'art et la manière !